Un appel au coeur de notre vie de prêtre

Etre prêtre dans l’Institut Séculier des Prêtres du Cœur de Jésus,
Quelle signification pour nous et pour notre ministère ?

« Au cœur de notre vie de baptisé, au cœur de notre vie de prêtre a résonné l’appel à suivre le Christ de plus près, à se laisser totalement saisir par le Christ. Cet appel a pu être concomitant à l’appel à devenir prêtre, …avec cette dimension quasi religieuse qui était si prégnante dans la recherche de Daniel Fontaine et de ses premiers compagnons. Il a pu se manifester plus tard, et de façon plus pragmatique, pour déployer dans la durée les promesses de l’ordination. Peu importe. Mais reconnaître que nous avons été appelés, cela veut dire que notre vie de se déroule pas selon un plan de carrière, peut-être nécessaire dans le monde, mais sur ce point, déjà, nous ne sommes pas dans le monde. Nous y reviendrons quand il sera question de l’obéissance.
Donc, nous avons été appelés. Cet appel passe évidemment par bien des médiations. Chacun connait celles qui ont fait retentir en lui l’appel à être prêtre, l’appel à la radicalité évangélique, l’appel à la sainteté. Médiations humaines, individuelles, collectives, ecclésiales.
Nous avons peut-être été de ces médiateurs ; nous pouvons l’être encore. Faire retentir chez des séminaristes, chez des prêtres cet appel à la radicalité évangélique à la suite du Christ. Nous pouvons encore servir de révélateur à des prêtres, quel que soit leur âge, de cet appel qui nous transcende dans tous les sens du terme.
Là, encore, revenons à nos constitutions PCJ, §1 : ‘sous l’action de l’Esprit-Saint, ils se laissent saisir par le Christ. Dans le désir explicite de Lui être totalement conformés, ils se consacrent à Lui’.
Un homme, un baptisé, ne peut que se consacrer à Dieu, Père, Fils, Esprit- Saint. Nous sommes consacrés au Christ et cette consécration prend la forme d’une constante et radicale conversion dont Dieu lui-même est l’auteur : ‘je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j’ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. (Ez 36, 26)
C’est pourquoi la plupart d’entre nous se sentent en affinité avec l’introduction de l’exhortation apostolique de Jean-Paul II : ‘Pastores dabo vobis’, ‘je vous donnerai des pasteurs selon mon cœur’ Jérémie 3, 15. Cette citation introduit le document publié par le pape à la suite du synode sur la formation des futurs prêtres en 1990.
Mais continuons la lecture de nos constitutions PCJ §7-19 :
§7 « la révélation du Cœur du Christ, image de Dieu invisible et manifestation de sa tendresse, constitue le sommet de l’œuvre divine. Dans le Cœur du Christ, nous contemplons à la fois l’expression achevée du message divin et la source de la vie. »
Nous pouvons alors reprendre la trilogie de notre dernier rapport d’orientation à Nantes en 2008
« Baptisés, nous aimons contempler le Cœur du Christ tout entier donné au Père et tout entier livré aux hommes. Comme tout chrétien nous retrouvons dans la contemplation la richesse du mystère pascal »
« Ordonnés, notre contemplation du Cœur de Jésus renforce notre intimité avec le Christ dans le mouvement de notre vocation spécifique au ministère presbytéral ; notre dévotion au Cœur de Jésus est une recherche inlassable de participation à la charité pastorale du Christ. »
« Consacrés, notre pratique du radicalisme évangélique, ne sera pas seulement verbale, elle nous engagera au plus intime de nous-mêmes. Elle sera union, au plus près au ‘rédempteur de l’homme’. Nous voyons dans le Cœur du Christ la source vive qui jaillit en vie éternelle, la source de tout amour entervue par Ezéchiel, promise à la Samaritaine et ouverte à la Croix. »

Jean-Hugues Soret, responsable PCJ

juillet 30, 2018