Introduction à la retraite

  1. Le thème

            Dans son Exhortation « Soyez dans la joie et l’allégresse » sur l’appel à la sainteté, le pape François nous avertit que nous ne devons pas nous attendre à y trouver un traité sur la sainteté. S’il nous invite à considérer les « Saints de la porte d’à côté » il n’exclut pas pour autant les grandes figures de sainteté que la Tradition a canonisées. La retraite à laquelle vous êtes conviés aujourd’hui, reprend une figure majeure de l’Eglise pour vous inviter à devenir vous-même « saint de la porte d’à côté » ;la retraite n’est pas non plus un traité de la sainteté.

            Il y a deux ans, nous avons suivi la grande figure de Mgr Van Thuân, dont nous attendons impatiemment avec nos frères du Vietnam la canonisation. C’est une grande figure de martyr, d’un disciple–missionnaire jusqu’au fond des prisons où il fut enfermé durant treize ans. L’an dernier, nous avons suivi le brave Saint Joseph, l’humble charpentier de Nazareth qui comptait d’illustres ancêtres évoqués par l’Ancien Testament. Avec Joseph, nous avons relu des pages peut-être moins connues de la Bible. Cette année, c’est la figure de son épouse, la Vierge Marie qui nous guidera.

            Si nous nous appuyons sur l’évocation discrète qu’en font les Evangiles et la Tradition, nous partirons de la contemplation d’icônes. Ignace de Loyola, dans les Exercices spirituels, invite le priant à imaginer la scène biblique, à se glisser parmi les acteurs pour en devenir l’un d’eux. Nous n’hésiterons donc pas à nous glisser autant que possible dans la peau de Marie elle-même, elle qui a connu des épisodes tantôt heureux tantôt plus difficiles et bousculant, et nous nous risquerons à la prier en disant :

            « O Marie, nous te contemplons (dans telle scène), toi qui es simple, délicate, forte mais non servile, désireuse de savoir, de voir clair, et en même temps, souhaitant aimer et vouloir connaître la vérité ».

            J’invite chacun d’entre vous, là où il est, à revivre pour son propre compte les sept scènes proposées, en cherchant à pénétrer ce mystère de l’attention de Marie : envers l’ange (de l’Annonciation), envers sa cousine Élisabeth (la Visitation), envers les visiteurs de son enfant qui vient de naître (Nativité), envers les vieillards Siméon et Anne au temple (Présentation), envers les deux jeunes époux malheureux à Cana (Noces), envers son Fils souffrant et mourant sur la croix (Crucifixion), envers son Dieu qui l’accueille dans la gloire (Assomption).

  •  Le cadre de la retraite

2. 1. Où prier ?

            À chacun de voir comment il peut aménager son lieu de prière en tenant compte de sa propre situation. Mon état de santé me permet-il de quitter ou non ma chambre ? Ai-je la possibilité d’aménager un coin où je prierai en étant distrait le moins possible ? Si je suis dans une maison de repos, est-il possible de me rendre dans une chapelle ? Si j’en ai la possibilité, puis- je prier devant le Saint-Sacrement ?

2. 2. La durée

            La retraite est proposée sur 7 journées. À chacun de voir si ce rythme lui est possible. Si ce n’est pas le cas, on peut allonger la durée ou passer outre certaines propositions. Il n’y a pas à tenter d’accomplir un marathon, mais à vivre plus intensément en présence du Seigneur.

2. 3. Relire.

            Il est bon de relire sa retraite et même chaque journée, avec un accompagnateur, soit au cours de celle-ci, soit en différé. (voir annexe)

            Pour cette relecture, il est souhaitable de prendre quelques minutes au terme de chaque temps d’oraison pour le reprendre et noter brièvement ce qui s’y est passé : telle pensée, telle parole biblique, un moment de sécheresse, de distraction, de sommeil,… Cette relecture menée systématiquement permet de progresser peu à peu sur le plan spirituel.

  • La méthode.

            Une première démarche est de contempler attentivement l’icône proposée. Une lecture en est suggérée, mais chacun peut s’en dégager et utiliser la grille proposée en annexe.

            Un approfondissement est proposé en reprenant le texte évangélique. D’autres textes sont proposés à ceux qui peuvent prendre plusieurs moments de prière dans la journée (ou en les étalant sur plusieurs jours). Il peut être fructueux de s’attarder à plusieurs reprises sur une même scène évangélique pour en tirer davantage de fruit, comme le suggère Ignace de Loyola.

            Une méditation est proposée à partir des écrits de Pierre de Clorivière. Cette méditation regroupe des réflexions faites en diverses occasions (prédications, lettres, méditations composées pour des publics variés). Ces méditations peuvent être utilisées comme lecture spirituelle ; elles sont quasi introuvables dans le commerce aujourd’hui.

            Membre de l’une des composantes de la Famille Cor Unum, nous aurons à cœur de reprendre l’un nous l’autre passage de nos constitutions qui s’éclaireront d’un jour nouveau en fonction de ce que nous avons médité durant la journée.

            Enfin des questions pourront aider à reprendre des découvertes durant la retraite, avec l’accompagnateur, des membres de notre groupe venus nous visiter, ou pour un approfondissement personnel de nos engagements.

4.       Conclusion

            Les situations vécues par les participants à cette retraite sont très variables. Les uns ont la chance de vivre encore dans un lieu familier. D’autres ont choisi, ou ont été conduits, à entrer dans une maison de repos, les unes étant chrétiennes et offrant l’accès à une chapelle, les autres étant publiques et ne laissant comme lieu de prière que la chambre personnelle, voir partagée avec un autre occupant.

            Les uns ont une santé qui leur permet de prendre plusieurs temps de prière sur la journée ; d’autres davantage éprouvés ou soumis à des contraintes institutionnelles devront se limiter à un temps de prière et de réflexion.

            Les uns pourront être accompagnés, si pas chaque jour comme dans une retraite classique, au moins après la retraite. D’autres n’auront pas cette possibilité. S’ils le souhaitent et le peuvent, je suis disponible pour un accompagnement écrit par voie postale ou par Internet. Mon adresse vous est communiquée ci-joint.

            De toute façon, je vous assure un accompagnement dans la prière durant ce temps privilégié que vous prenez avec le seigneur.

                                                                                                                  Michel Van Herck, PCJ

 Mon adresse, si vous souhaitez me contacter ou avoir un accompagnement à distance (courriel ou par voie postale) :

Abbé Michel Van Herck

Résidence Béguinage

Rue Achille Legrand, 18/ 1-1

B- 7000 Mons

Belgique

T. 00.32.(0)65.33.74.68

michelbeguinage@skynet.be

Crédits photographiques : La plupart des icônes proposées dans la retraite proviennent du livre : « Porteuses d’eau vie » de Joëlle Randegger, éd. Médiaspaul,2009 Les noces de Cana sont une icône du P. Omer de Ruyver, moine de l’abbaye N-D. de Scourmont (Belgique)  

Vous pouvez télécharger le texte ici

mai 17, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *